Menu
Lifestyle

Les différentes manières de bien se sentir en télétravail

Jeune femme assise par terre pendant le télétravail avec des documents et un chat

Ayant testé récemment le télétravail, je me suis rendu compte qu’en fonction de la journée, des positions et de mon environnement j’avais une productivité différente. Pour créer un environnement pour bien se sentir en télétravail, il faut commencer par se demander ce dont on a réellement besoin. Je ne sais pas vous, mais bien que je faisais parfois du télétravail, le faire en continu change totalement les règles du jeu. Impossible de faire comme avant.

Rester seul du matin au soir en sachant que le travail est central dans mon quotidien n’a pas été évident à gérer. Les vidéoconférences aident peu, mais vu le climat tendu en ce moment, il m’a fallu trouver un nouvel équilibre, voici comment j’y suis arrivé.

La Vitalité

Comme vous le savez, pour demeurer en bonne santé, vous devez impérativement bien dormir, manger sainement et de manière équilibrée, faire de l’exercice et être entouré d’un environnement qui nous rassure. Tout cela est devenu compliqué récemment, du fait des restrictions. J’ai donc adopté quelques réflexes :

  • Calez-vous des espaces de temps pour aller vous dégourdir les jambes (il est important de changer de position, d’autant que le poste de travail à la maison n’est pas ergonomique)
  • Passez vos coups de fil debout en marchant. Ça m’a donné plus de voix et de présence au téléphone. Mon souffle était plus puissant, car mes poumons étaient libérés.
  • Faire une pause de 5 minutes à regarder un album photo ou par la fenêtre. Pour me reposer l’esprit, je sortais de vieux albums photo, pour me rappeler le bon temps. Ne sortez pas votre téléphone, l’écran ne sera pas reposant du tout.
  • Dites stop, arrivée à une heure définie. Ma tentation était de continuer à travailler au-delà des heures, car j’avais peu d’autres activités à faire. Cela n’a fait qu’augmenter mon stress. Maintenant à 18h30, j’ai fini point !
  • Retirez tous les aliments autour de vous. Le cerveau va chercher à vous faire grignoter, dès qu’une tâche pénible vous attend. Cela va nuire à votre équilibre alimentaire. Faites-y attention !
Jeune femme faisant du sport en télétravail en tenant un ordinateur

Authenticité

Je ne sais pas vous, mais parfois il faut savoir s’armer d’un écran (virtuel) au travail pour ne pas entièrement se montrer. En travaillant de la maison, on fait rentrer un peu les autres chez nous et cela peut avoir un impact sur son image au travail. Je me suis donc posé la question de savoir si ma présence à ces réunions visio était réellement indispensable. En filtrant celles où j’étais pertinente et celles où j’y étais pour information, j’ai réussi à mieux séparer l’ensemble. De plus, j’ai gagné du temps pour être plus efficace sur mes autres tâches.

L’appartenance

On dit souvent qu’on est la moyenne des 5 personnes qu’on fréquente le plus souvent. Dans mon cas, il y avait les collègues. La distanciation sociale a fait que je m’étais un peu repliée sur moi. Ayant facilement renoncé à certaines sorties, ça n’a pas aidé. Du coup la solution pour moi a été de m’organiser des déjeuners avec les collègues pas loin de chez moi au parc. J’ai également choisi d’appeler mes parents chaque jour après le travail. Tant pour eux que pour moi. Ça m’a rassuré et permis continuer à aller de l’avant.

Quête de sens

Rester positif pendant le confinement

Le sens de mon travail a commencé à m’échapper. Mes satisfactions n’étaient plus les mêmes. J’ai donc décidé de lister ce qui était le plus important pour moi au quotidien. Je me suis rendu compte que le travail n’était pas le problème, mais ma perception du monde qui avait évolué. J’avais besoin de sens. J’ai donc opéré à deux activités. J’ai commencé à regarder pour donner de mon temps à des associations et voir comment je pouvais contribuer moi aussi.

Au niveau du travail, j’ai listé mes taches, donné un sens à chaque tache. Cela me permettait de me rendre compte de mon travail et en quoi il contribuait.  J’appelais mes collègues pour leur dire les avancées. Ce qui eux, à leur tour, leur permettaient de mieux situer et d’être motivés d’avancer.

Garder le sourire

La période est compliquée, mais tout ceci aura une fin et la vie pourra reprendre. Il est parfaitement naturel de se sentir anxieux et de ne pas savoir dans quelle direction on va. Mais ceci est passager et il faut savoir mettre ses émotions de côté. Gardez un tableau avec tout ce qui vous tient à cœur. Ajoutez-y des idées au quotidien, ça permet de se rappeler et de voir venir.

J’ai aidé ma voisine à plusieurs reprises pour les courses, cela aide ! Tournez-vous vers les autres. Dans les instants seuls, rien de tel qu’une conversation avec un ou une autre. Parfois même d’une autre génération, cela donne vraiment le sourire !

Bon courage à toutes et à tous !

Aucun commentaire

    Écrire une réponse